Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

Un post de la Gendarmerie divise sur les réseaux sociaux

13 juillet 2017 15:04
1 0
Un post de la Gendarmerie divise sur les réseaux sociaux

Lutte contre le terrorisme : Intégrez-vous que votre voisin, votre frère, votre copine ou le passant qui vous croise dans la rue, peut être un terroriste et déclencher à tout moment donc une ceinture explosive ou sortir une arme contre vous ou ceux qui vous sont chers ?

Voici l’intégralité du texte posté par la Gendarmerie nationale sur sa page Facebook. Elle dit vouloir tirer sur la sonnette d’alarme du fait que « les gens n’ont pas encore pris conscience de la menace ». Selon elle, le but de cette publication est donc d’amener les citoyens à « s’interroger en profondeur, à discuter sur les décisions de changement de comportements prises pour se protéger ».

Pour certains internautes, ces messages sont de nature à créer une sorte de psychose « qui va transformer beaucoup de personnes en paranoïaques ». « Prendre ces mesures à chaque instant ne veut pas dire de se méfier de tout le monde. Nous voulons des termes plus rassurants. Vous aurez dû trouver une autre manière de passer le même message parce que nous jeunesse burkinabè voyons le verre à moitié plein et non à moitié vide, cela veut dire que nous ne voyons que le meilleur ».

Pour d’autres par contre, ces interrogations sont la bienvenue et prônent la vigilance en tout temps et en tout lieu. Je suis parfaitement d’accord avec ce message des pandores. Vous savez, la meilleure sécurité, c’est soi-même. Ne lisez pas superficiellement ce message, lisez en profondeur, analysez et vous saurez qu’il renferme beaucoup d’astuces qui peuvent sauver plus d’une vie, parce que le Burkina d’aujourd’hui est dans l’œil du terrorisme. Et ne croyez pas seulement que les attaques se font seulement dans la bande nord avec des kalaches.

L’exemple illustratif est que lorsque l’individu enturbanné a été aperçu à Ouaga, en attendant l’arrivée des FDS (Forces de défense et de sécurité, ndlr), les badauds comme d’habitude se sont attroupés tout autour. Et si le gars avait une ceinture d’explosifs ? Chers frères et sœurs, laissons les critiques inutiles et appliquons le contenu de ce message parce que ça y va de notre vie », a suggéré un internaute.

Même si nous convenons avec l’écrivain Jules Renard que la « prudence n’est que l’euphémisme de la peur », reconnaissons tout de même avec le philosophe Sophocle que « Pour agir avec prudence, il faut savoir écouter ». A bon entendeur !

Source: lefaso.net

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0