Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

"La question de l'avenir du parti se posera après l'été", selon le chef de file des Républicains François Baroin

13 juin 2017 09:54
34 0
"La question de l'avenir du parti se posera après l'été", selon le chef de file des Républicains François Baroin

• Notre carte sur les résultats du premier tour, circonscription par circonscription.

• Notre article sur le mystère (enfin élucidé) de la moto photographiée en train de rouler toute seule dans le Val-de-Marne.

• Nos calculs sur le manque à gagner pour le PS et Les Républicains après leur mauvais score au premier tour.

12h58 : Tic, tac, tic, tac... Les candidats qualifiés pour le second tour n'ont plus que cinq heures pour déposer leur candidature en préfecture. Certains immortalisent ce moment sur les réseaux sociaux.

12h28 : Selon le chercheur Luc Rouban, les élus de La République en marche apporteront toutefois du "renouveau" dans la mesure où "il y aura plus de femmes" et où ils seront "sensiblement plus jeunes que la moyenne d'âge de l'Assemblée précédente".

12h24 : "On est loin d'avoir une représentation très fidèle de la société française."

Sur franceinfo, l'auteur d'une enquête sur le profil des candidats par La République en marche estime que, "très majoritairement, ce sont des catégories sociales supérieures et des gens assez fortement diplômés".

12h22 : L'arrivée massive d'élus de La République en marche va-t-elle permettre de renouveler le profil sociologique des députés ? Bien au contraire, selon le directeur de recherche au CNRS Luc Rouban, auteur d'une enquête sur le sujet. "On aura une sociologie élitiste et assez en régression par rapport à ce qui était en 2012", affirme-t-il sur franceinfo.

12h11 : Il y a ceux qui ne se représentaient pas, ceux qui ont été battus et ceux qui vont l'être. Des centaines de députés vont quitter l'Assemblée... et perdre leur emploi. Mais ont-ils les mêmes droits au chômage ou à la retraite que les autres Français ? Je réponds à cette question.

12h03 : "Je ne sais pas du tout ce que je vais faire si je ne gagne pas dimanche. Je n'ai pas de plan B, c'est pas par hasard. Je n'ai jamais construit ma vie à titre personnel - c'est une question de nature presque - en imaginant des plans B et des sécurités."

Nathalie Kosciusko-Morizet, en ballottage défavorable dans la deuxième circonscription de Paris face à un candidat de La République en marche, était invitée ce matin de LCI.

11h33 : L'actrice Corinne Masiero a apporté publiquement son soutien à François Ruffin, candidat de La France insoumise à Amiens (Somme), signale France 3 Nord. "Si tous les mecs qui sont comme vous se bougent le cul pour aller voter pour lui, il va passer et on va leur foutre un gros brin !", a-t-elle lancé lors d'un meeting.

"J'ai dit depuis très longtemps que je ne serai pas candidat à la tête du parti. (...) La question du parti se posera après l'été."

Dans une interview au Figaro(article payant), François Baroin assure que l'avenir des Républicains sera débattu à la rentrée.

11h07 : Le chef de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a apporté, ce matin, son soutien pour le second tour des législatives aux "quatre" députés PS encore en lice qui avaient signé la motion de censure contre la loi travail. Il s'agit de Régis Juanico, dans la Loire et Barbara Romagnan, dans le Doubs, ainsi que Christian Paul, dans la Nièvre, et Yann Galut, dans le Cher.

- Robin Prudent est en reportage dans le Gard pour suivre la candidate de La République en marche, Marie Sara, l'ex-torera opposée à Gilbert Collard, le candidat du FN.

- Sophie Brunn s’intéresse au duel entre Pierre-Yves Bournazel et Myriam El Khomri, tous deux se revendiquant de la majorité présidentielle.

- Vincent Lenoir recueille des témoignages de cyclistes qui rencontrent des difficultés en milieu urbain.

10h46 : Le député de la 1re circonscription de Paris, Sylvain Maillard, fait ses premiers pas à l'Assemblée nationale sous l'étiquette La République en marche, comme le relaie un journaliste du Figaro.

10h27 : Henri Guaino, largement battu à Paris, a annoncé, dimanche, vouloir arrêter la vie politique et a dénoncé un électorat "à vomir". Aujourd'hui, il précise ses propos sur Twitter.

09h49 : La claque reçue au premier tour des législatives par le Parti socialiste et Les Républicains ne se mesure pas qu'au plan politique. Au-delà de la perte de nombre de sièges à l'Assemblée et de la représentativité, les deux partis vont voir leurs subventions publiques fondre comme neige au soleil. Dans cet article, j'ai calculé le manque à gagner provoqué par le raz-de-marée de La République en marche.

09h19 : Le Premier ministre Edouard Philippe a estimé, ce matin, sur franceinfo que le coup de téléphone passé par François Bayrou à Radio France pour exprimer son mécontentement à propos d'une enquête journalistique en cours sur le MoDem n'était pas une bonne pratique.

09h02 : "Dans cette circonscription [18e], il n'y a pas de candidats en marche et il y a deux candidats qui peuvent s'inscrire dans la majorité présidentielle."

08h56 : Edouard Philippe s'interroge sur le niveau de proportionnelle à introduire. C'est ce qu'il a expliqué sur franceinfo, ce matin.

08h49 : Ségolène Royal s'est mise en marche dès l'élection présidentielle. L'ancienne ministre de l’Environnement reconnaît, sur BFM, avoir voté pour Emmanuel Macron et La République en marche aux dernières élections.

08h40 : "Le président de la République s'est engagé à corriger le mode de scrutin actuel en introduisant une dose de proportionnelle. Je pense que c'est utile."

Mais Edouard Philippe estime qu'il doit y a voir un débat sur le type de "dose" de proportionnelle.

08h40 : "Il y aura un débat au sein de l'Assemblée nationale, car il y aura des oppositions. Et puis il y aura le Sénat où il y aura des discussions. Et il y aura des discussions avec les exécutifs des collectivités locales."

Edouard Philippe se défend face aux critiques d'une future Assemblée qui serait hégémonique.

08h35 : "Pour que le gouvernement puisse mettre en œuvre les objectifs fixés, il faut qu'il y ait une majorité."

08h32 : Regardez en direct sur franceinfo l'interview du Premier ministre, Edouard Philippe.

08h17 : Benoît Hamon appelle à voter pour la candidate de La France insoumise face à Manuel Valls, invité de Clique.tv et du Gros journal. Selon l'ancien candidat à la présidentielle, Manuel Valls ne porte pas un projet de gauche.

08h01 : François Hollande a décroché son téléphone pour appeler les députés socialistes éliminés dès le premier tour aux élections législatives, rapporte ce matin Le Parisien.

07h54 : "Le Parti socialiste est disqualifié. Mais ça ne suffit pas, il faut maintenant le remplacer."

07h53 : "A quoi bon 400 députés pour M. Macron ? (...) La plupart d'entre eux ne connaissent rien à la sensibilité populaire."

07h48 : "M. Macron n'a pas besoin d'un régiment, tous prêts à appuyer sur le bouton. On a un besoin d'une alternative."

07h45 : "On a intérêt de parler de tout à tout le monde et pas seulement d'évoquer deux sujets qui ne vont parler qu'à une catégorie de la population."

07h32 : C'est le serpent de mer de la Ve République. Faut-il établir un peu, beaucoup, intégralement, le scrutin proportionnel pour les législatives ? La demande ressurgit, au lendemain du premier tour d'une élection marquée par une abstention record de 51,3% des électeurs. Franceinfo revient sur ce débat autour de cinq questions.

07h06 : "Aigri", "bide", "épouvantable"... Les habitants de la deuxième circonscription de Paris n'ont pas vraiment apprécié d'être qualifiés d'électeurs "à vomir" par Henri Guaino ! Franceinfo est allé à leur rencontre.

06h42 : Ils ne sont pas nombreux, mais ils existent. Avec ma collègue Marie-Violette Bernard, nous avons contacté quelques-uns des 19 candidats de La République en marche éliminés au premier tour. "On ne pouvait pas gagner 577 circonscriptions", s'est justifié l'un d'eux.

06h31 : L'Yonne Républicaine s'intéresse à l'autre grand gagnant de cette élection législative : l'abstention.

06h28 : Même tonalité à la une du Figaro. Le journal fait le constat que les résultats de La République en marche "provoquent de fortes turbulences dans tous les autres partis".

06h26 : Image évocatrice à la une de Libération de ce matin. Le quotidien dresse l'état des lieux de la gauche après le premier tour des élections législatives.

Lire aussi: Les cotes de popularité de Macron et Philippe en hausse

Source: francetvinfo.fr

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0