Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

Le PSG échappe à toute sanction dans le cadre du « fair-play financier »

13 juin 2018 18:00
23 0

L'UEFA a clos son instruction relative à la situation du club parisien, sans le sanctionner. Le PSG, qui avait déboursé 400 millions d'euros l'an dernier pour recruter Neymar et Mbappé, va devoir céder des joueurs.

Le PSG n'a peut-être pas gagné la Ligue des champions mais le club parisien échappe à toute sanction au regard du « fair-play financier » de l'UEFA. L'autorité tutélaire du football européen a annoncé mercredi que son organisme de contrôle des clubs continentaux, le CFCB, a décidé de clore son enquête relative au PSG sans mesures disciplinaires à son encontre.

Le CFCB a certes revu à la baisse de certains contrats commerciaux du club parisien, mais il a également tenu compte de ses transferts, a indiqué l'UEFA. Au bout du compte, le résultat d'exploitation du PSG pour la période 2015-2017 « demeure » dans la limite « acceptable », soit 30 millions d'euros. L'UEFA a toutefois précisé que le résultat pour la saison 2017-2018 « reste sous examen » et sera analysé dans « les prochaines semaines », eu égard à « l'impact financier » des transferts effectués par le club parisien à l'été 2017, l'un des points clefs du dossier.

Le PSG, dont la spectaculaire montée en puissance a bousculé ces dernières années le cénacle des Grands d'Europe -, avait suscité l'ire de certains clubs et de la ligue de football espagnol. Ils lui reprochaient d'avoir déboursé l'an dernier quelque 400 millions d'euros - avec les bonus, mais hors salaires - pour « piquer » le Brésilien Neymar au FC Barcelone et acheter à l'AS Monaco Mbappé , chef de file de la nouvelle génération de talents tricolores.

Polémique d'autant plus vive que le financement du club parisien repose notamment sur divers contrats commerciaux conclus avec des entités qataries. Ce sujet, récurrent depuis que le Qatar a pris le contrôle du PSG à l'été 2011, avait d'ailleurs conduit l'UEFA, en mai 2014, à « recadrer » la valeur de ses contrats et a lui infliger diverses sanctions pour une saison : amende ; encadrement de la masse salariale ; restrictions au recrutement ; enfin, limitation du nombre de joueurs inscrits en Ligue des champions.

Alors que le marché des transferts de l'été approche, le PSG apparaît cette fois-ci dans une tout autre situation. Il n'est pas dit pour autant que le club fasse des folies. L'UEFA laisse entendre en effet que sa liberté sous surveillance est liée à son attitude pendant le mercato. Or, des rumeurs de départ de certains joueurs d'importance du PSG - Di Maria, Pastore... - circulent depuis l'été 2017 et l'arrivée du duo en or Neymar-Mbappé. L'édition électronique de « L'Equipe » évoquait mercredi l'obligation du PSG à vendre à hauteur de 60 millions d'euros sur le marché des transferts d'ici au 30 juin, date de clôture de la saison.

Par ailleurs, l'Olympique de Marseille s'est vu infliger, de son côté, une amende de 100.000 euros de la part du CFCB, en raison d'une « légère brèche » dans le plafond autorisé pour 2017/2018. Le club phocéen sera par ailleurs sous surveillance lors de la saison à venir.

Source: lesechos.fr

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0