Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

Martin Sorrell prend le contrôle de MediaMonks aux dépens de WPP

10 juillet 2018 09:04
11 0

L'ancien dirigeant et le groupe publicitaire étaient en concurrence directe pour le rachat de la pépite digitale néerlandaise MediaMonks.

Martin Sorrell tient sa revanche. Opposé frontalement à WPP pour le rachat de la pépite néerlandaise MediaMonks - qui compte Adidas, Amazon ou Netflix dans son portefeuille de clients - « Sir Martin » a battu le groupe qu'il a fondé puis quitté en avril dernier à la suite d'allégations d'abus de bien social.

« La fusion (avec MediaMonks) représente la première initiative de S4 Capital pour créer une nouvelle ère, une nouvelle solution média couvrant les données, le contenu et la technologie et répondant aux besoins des clients dans un environnement en perpétuelle évolution », déclare S4 Capital, la nouvelle entreprise fondée par Martin Sorrell quelques semaines après son départ de WPP, dans un communiqué.

La société, soutenue par plusieurs investisseurs dont Jacob Rothschild, président de RIT Capital Partners, n'avait pourtant pas les faveurs des pronostics.

Les missives répétées de WPP pour menacer Martin Sorrell de le priver de son bonus de 20 millions de livres (22 millions d'euros) n'ont donc pas suffi. Entre le leader mondial de la communication et son ex-dirigeant, parti sans clause de non-concurrence, la tension risque donc de grimper encore d'un cran.

S4 Capital n'a pas précisé le montant de l'opération pour le rachat de MediaMonks. Avec 750 employés dans dix pays et un chiffre d'affaires proche de 110 millions d'euros, la société est estimée à 264 millions de livres (300 millions d'euros).

Martin Sorrell, qui cherche à lever un milliard de livres afin de financer des acquisitions destinées à bâtir un groupe de communication centré sur « la technologie, la data et les contenus », s'intéresserait désormais au pré carré de WPP. On lui prête de l'intérêt pour les filiales de WPP Kantar et Ogilvy , mais aussi pour Vice Media, dans lequel le géant britannique détient une participation minoritaire.

Lire aussi: Le groupe L'Equipe dopé par la Coupe du monde 2018

Source: lesechos.fr

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0