La presse américaine accélère son déclin

14 juin 2018 10:14

29 0

Une étude pointe un fort recul des ventes et une stagnation inédite de l'audience numérique en 2017.

La presse américaine se porte mal. Selon une étude du Pew Research Center, qui publie chaque année un bilan de santé des médias américains, la réussite des grands titres - le « New York Times », le « Wall Street Journal » et le « Washington Post » - masque une réalité bien moins glorieuse.

En 2017, les ventes combinées papier et numérique des autres titres ont chuté de 11 %. En incluant les résultats des trois « grands », la perte est plus modérée mais s'établit tout de même à 4 %.

Plus préoccupant encore, le trafic des sites web des 50 principaux médias américains s'est tassé : après de fortes hausses en 2014-2015 (+18 %) et 2015-2016 (+21 %), le nombre de visiteurs uniques a reculé de 1,8 % en 2017.

Si la part des recettes publicitaires venues du numérique ne cesse de progresser (+2 % en 2017, à 31 %), le montant total récupéré par la presse via la publicité est lui aussi en chute libre, à -10 %. Les revenus des ventes ont quant à eux augmenté de 3 %, mais cette progression est essentiellement due à la hausse des prix au numéro selon le Pew Research Center.

La perte de vitesse de la presse américaine se traduit aussi par la chute des effectifs dans les rédactions. Le nombre de salariés s'élevait à 39.210 en 2017, soit 15 % de moins qu'en 2014 et 45 % de moins qu'en 2004.

Source: lesechos.fr

Pour la page de catégorie

Loading...