Mobile : les nouvelles fréquences vendues fin 2015

10 décembre 2014 23:00

6 0

Le calendrier du deuxième dividende numérique est désormais arrêté. Le Premier ministre a dévoilé les échéances précises pour le transfert des fréquences de la bande des 700 MHz, actuellement utilisées par les services de la télévision numérique terrestre (TNT), aux opérateurs télécoms. L'attribution aura donc lieu en décembre 2015, après réception et étude des offres remises par les opérateurs. Le transfert effectif de ces fréquences aura lieu entre le 1er octobre 2017 et le 30 juin 2019, a précisé le chef du gouvernement dans un communiqué publié hier. Pour quelques zones, l'opération sera possible dès avril 2016. En octobre, le président de la République avait indiqué que les fréquences seraient attribuées en 2015, sans plus de précision.

C'est l'Arcep, l'autorité de régulation des télécoms, qui sera chargée d'organiser le processus de vente aux enchères auprès des opérateurs télécoms. Le calendrier étant officiellement dévoilé, le gendarme des télécoms devrait lancer sans plus tarder une consultation publique dont les résultats seront obtenus au début du printemps. De son côté, le gouvernement a saisi la Commission de la modernisation de la diffusion audiovisuelle, qui devrait également rendre un avis en début d'année 2015.

Pour l'Etat, qui en attend un peu plus de 2 milliards d'euros, cette cession revêt un caractère stratégique. La somme récoltée permettra en effet de financer les besoins de la défense. Elle a déjà été inscrite dans le projet de loi de finances 2015. L'enjeu financier est important. Et, pour les opérateurs télécoms, ces fréquences dites « en or » sont très importantes pour le développement des futurs réseaux mobiles à très haut débit (4G). Mais, officiellement, les opérateurs télécoms ne sautent pas de joie à l'idée d'un appel à candidatures. Le fait est que, pour certains, comme Orange ou SFR, ils n'ont pas besoin de fréquences dans l'immédiat. Il n'y a pas d'urgence non plus pour Bouygues, qui est en pleine relance et n'a pas forcément envie de remettre la main au portefeuille. En revanche, Free a besoin de fréquences et a les moyens de ses ambitions.

Quoi qu'il en soit, dans la mesure où il y a un appel à candidatures, à coup sûr tous les opérateurs télécoms y répondront. Ne serait-ce que pour ne pas laisser la place aux concurrents. « Tout le monde va y aller et chacun misera au moins 500 millions d'euros », affirme l'un d'eux. Après trois ans de guerre des prix et de baisse de revenus, ces enchères feront, en tout cas, figure de test pour les opérateurs. « La mer va se retirer et on va voir ceux qui n'ont pas de maillot », pronostiquait le dirigeant-fondateur d'Iliad Xavier Niel, sur BFM Business, le mois dernier.

Source: lesechos.fr

Pour la page de catégorie

Loading...