Macky Sall présente les condoléances du Sénégal à Jacob Zuma

7 décembre 2013 19:19

14 0

Macky Sall présente les condoléances du Sénégal à Jacob Zuma

Le chef de l’Etat Macky Sall, participant présentement, à Paris, au Sommet pour la paix et la sécurité, a envoyé un message de condoléances au président sud africain, Jacob Zuma.

« Je suis profondément touché par la triste nouvelle du décès du président Nelson Mandela », a écrit le chef de l’Etat. Macky Sall poursuit que « l’Afrique du Sud, notre continent et le monde ont perdu un grand homme, un héros au destin exceptionnel ». Par sa vie et son œuvre, a dit le chef de l’Etat, le président Mandela appartient à l’histoire et à l’héritage commun de l’humanité. Son legs inestimable, poursuit le chef de l’Etat, continuera surement d’inspirer les générations actuelles et futures pour que vivent les valeurs de liberté, de justice, de pardon et de réconciliation qui ont été au cœur de son combat.

« Au nom de mes compatriotes et en mon nom personnel, je voudrais vous exprimer, ainsi qu’au peuple sud africain ami et frère, le témoignage de notre profonde compassion et de notre solidarité en cette douloureuse circonstance », écrit encore Macky Sall. Il a salué la mémoire de l’illustre disparu et prié pour qu’il repose en paix.

Le président Macky Sall qui se trouve en France a décrété trois jours de deuil national à l’occasion du décès de l’ancien président Nelson Mandela. Le président Sall a aussi demandé la mise en berne du drapeau du Sénégal, pendant la période de deuil, annonce un communiqué du service de presse de la présidence.

« Je suis venue au nom de son Excellence, M. Macky Sall, absent du pays, présenter mes condoléances personnelles, mais également celles du peuple sénégalais, à M. l’ambassadeur d’Afrique du sud au Sénégal. Le président s’incline pieusement devant la mémoire d’un illustre Africain, le président Nelson Mandela. Nous nous recueillons devant sa mémoire. C’est un grand Africain, un grand homme. Il a concentré, en lui, toutes les qualités d’un chef d’Etat. Il a su fonder son pays, à travers un processus très difficile vers la liberté et la démocratie et tout ceci dans l’union. Aujourd’hui, l’Afrique du Sud, ce pays que l’on connait, est un pays stable et plein d’avenir ».

« J’étais venue également transmettre les condoléances de l’ensemble du peuple sénégalais à travers la voix du président Macky Sall à l’Ambassadeur d’Afrique du Sud au Sénégal. Le gouvernement du Sénégal a décrété trois jours de deuil pendant lesquels les drapeaux seront mis en berne. Comme vous le savez, le Sénégal a toujours soutenu le peuple sud-africain dans sa quête de liberté depuis plusieurs années. Nous partageons la peine car ce grand africain qui nous quitté nous appartient à tous ».

« J’apprends, avec une infinie tristesse, la mort de Nelson Mandela, héros de la lutte acharnée contre l’apartheid, ancien président d’Afrique du Sud et Prix Nobel de la Paix », a déclaré, hier matin, Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie.

« En ces douloureuses circonstances où les mots nous manquent, je tiens, au nom de l’Organisation internationale de la Francophonie et en mon nom propre, à présenter mes condoléances les plus émues à son épouse, à sa famille et à la nation sud-africaine tout entière », a indiqué l’ancien chef d’Etat sénégalais. Abdou Diouf retient, en Mandela, l’image de celui qui fut un militant des causes justes et un homme politique de premier rang, celui qui, après 27 ans de captivité, sut trouver, au fond de lui-même, les ressources nécessaires pour pardonner.

Au-delà des multiples hommages que suscite légitimement la noblesse de son itinéraire, Abdou Diouf rappelle le combat héroïque et douloureux d’un homme d’engagement qui, appuyé par ses frères africains de Dakar au Cap en passant par les pays de la ligne de front, démantela l’odieux système de l’apartheid.

« Il me paraît indéniable que Nelson Mandela continuera, pendant très longtemps, à inspirer les femmes et les hommes de notre temps ainsi que les générations futures », a conlu Abdou Diouf.

Les hommages continuent depuis l’annonce de la disparition de Mandela. Pour le leader de la Ligue démocratique (Ld), la vie du premier président noir d’Afrique du Sud devrait inspirer les élites africaines.

La Ld s’est jointe aux flots d’hommages rendus au héros de la lutte anti-apartheid décédé jeudi. «Nous pleurons, avec les peuples d’Afrique et du monde, la perte d’un grand résistant ; un résistant de longue haleine à l’oppression, un combattant déterminé pour la cause de la liberté et un dirigeant politique de génie entièrement dévoué à l’épanouissement de son peuple », souligne, Mamadou Ndoye, dans un communiqué. Selon M. Ndoye, le parcours politique de Mandela et les gestes qui l’ont jalonné représentent une source intarissable, mais surtout une source précieuse d’éducation de la jeunesse, tant ils sont remplis de symboles et de valeurs de référence. La constance dans l’idéal de l’engagement politique, le courage dans la durée face à l’épreuve, le dévouement à l’intérêt collectif, ne serait-ce qu’au détriment de l’intérêt individuel, la loyauté à ses compagnons de lutte, le sens du compromis historique... En vérité, dit-il, la liste des enseignements que l’on pourrait tirer de la vie exemplaire de Mandela s’avère encore longue !

La Ld salue la mémoire de l’illustre disparu et présente ses sincères condoléances à sa famille, au peuple d’Afrique du Sud et aux camarades du Congrès national africain (Anc).

Dans un communiqué, le Groupe parlementaire Bennoo Bokk Yaakaar rend hommage à la mémoire de Nelson Mandela, l’un des plus grands fils de l’humanité ; qui, par ses combats courageux contre l’apartheid, a puissamment favorisé l’éveil des consciences des peuples opprimés.

Le Groupe poursuit qu’il restera une figure marquante du courage et de l’esprit de résistance à l’arbitraire. Il salue la belle résistance de cet homme de conviction et exprime son immense respect pour ses différents combats. Il adresse ses plus sincères condoléances à toute l’humanité, au peuple sud africain, à l’Afrique toute entière et à l’ensemble des femmes et hommes qui, comme lui, luttent encore en faveur de la libération des peuples.

La disparition de Mandela, selon le président du Groupe, Moustapha Diakhaté, commande que l’Afrique maintienne allumée la flamme qui lui a permis de surmonter les épreuves, haines et rejets de l’autre.

Vivant, Mandela a méticuleusement travaillé avec générosité et intelligence à construire la nation arc-en-ciel qui était la seule réponse possible, suite au démantèlement de l’odieux système de l’apartheid.

Mort, Madiba Rohilalah Mandela continue sa mission, en léguant à ses compatriotes, à l’Afrique et à l’humanité des leçons de la vie à portée universelle. Il s’est offert en exemple à un monde qui connait tant de tragédies, à cause de fausses différences artificiellement entretenues et cultivées, pour nourrir la haine entre des êtres humains.

J’ai compris davantage pourquoi Mandela a réussi au-delà des espérances nées à sa sortie de prison, à bâtir une Afrique du Sud démocratique, multiraciale et apaisée.

1. « Lorsque j’ai franchi la porte de ma cellule, puis celle de la prison vers la liberté, je savais que si je ne laissais pas derrière moi l’amertume et la haine, je resterai à jamais leur prisonnier ».

2. « Dans la vie d’adulte d’un homme, il a une fois la possibilité de combattre et de vaincre un régime odieux. Le reste de son temps sur terre, il doit s’employer à reconstruire et à bâtir ».

Source: lesoleil.sn

Pour la page de catégorie

Loading...