L'opposant Buhari revendique la victoire à la présidentielle au Nigeria

31 mars 2015 20:30

6 0

L'opposant Buhari revendique la victoire à la présidentielle au Nigeria

Le candidat de l'opposition Muhammadu Buhari a revendiqué mardi 31 mars au soir la victoire à l'élection présidentielle, qui se déroulait samedi et dimanche au Nigeria. Le porte-parole du parti de M. Buhari, le All Progressive Congress (APC), affirme que le président sortant Goodluck Jonathan, son adversaire du Parti démocratique du peuple (PDP), lui a téléphoné et a reconnu sa défaite. Mais, pour l'instant, aucune confirmation officielle n'a été donnée.

Le candidat de l'opposition Muhammadu Buhari a revendiqué mardi 31 mars au soir la victoire à l'élection présidentielle, qui se déroulait samedi et dimanche au Nigeria. Le porte-parole du parti de M. Buhari, le All Progressive Congress (APC), affirme que le président sortant Goodluck Jonathan, son adversaire du Parti démocratique du peuple (PDP), lui a téléphoné et a reconnu sa défaite. Mais, pour l'instant, aucune confirmation officielle n'a été donnée.

Selon les derniers chiffres officiels de la Commission nationale électorale indépendante (INEC), Muhammadu Buhari dispose d'une avance de 2,1 millions de voix sur Jonathan. Le premier a remporté 20 Etats contre 15 pour le président sortant. Seuls les résultats de l'Etat de Borno, dans le nord-est, où sévit l'insurrection islamiste de Boko Haram, restaient inconnus en début de soirée. A Abuja, on se prenait à croire mardi soir à une alternance pacifique.

Selon les derniers chiffres officiels de la Commission nationale électorale indépendante (INEC), Muhammadu Buhari dispose d'une avance de 2,1 millions de voix sur Jonathan. Le premier a remporté 20 Etats contre 15 pour le président sortant. Seuls les résultats de l'Etat de Borno, dans le nord-est, où sévit l'insurrection islamiste de Boko Haram, restaient inconnus en début de soirée. A Abuja, on se prenait à croire mardi soir à une alternance pacifique.

Deux jours avant le scrutin, les deux principaux candidats avaient signé un « accord de paix » dans lequel ils réaffirmaient leur promesse d'élections pacifiques et s'engageaient à éviter toute violence. Et ce pour éviter que l'élection dégénère, comme lors du précédent scrutin remporté par Goodluck Jonathan face à Muhammadu Buhari, il y a quatre ans : des affrontements post-électoraux avaient fait environ 800 morts dans le Nord majoritairement musulman du pays.

Deux jours avant le scrutin, les deux principaux candidats avaient signé un « accord de paix » dans lequel ils réaffirmaient leur promesse d'élections pacifiques et s'engageaient à éviter toute violence. Et ce pour éviter que l'élection dégénère, comme lors du précédent scrutin remporté par Goodluck Jonathan face à Muhammadu Buhari, il y a quatre ans : des affrontements post-électoraux avaient fait environ 800 morts dans le Nord majoritairement musulman du pays.

A Kaduna, ville du Nord marquée par les violences de 2011, des milliers de partisans de Buhari sont descendus dans les rues dès mardi soir pour célébrer sa victoire.

Militaire âgé de 72 ans, natif du Nord, le général Buhari a dirigé la junte militaire de 1983 à 1985 avant d'être chassé du pouvoir par un autre putsch dirigé par le général Ibrahim Babangida. Candidat malheureux à la présidentielle en 2003 et 2011, il a fait de la lutte contre Boko Haram (...)

Lire aussi: Nigeria: premiers verdicts dans le procès des membres présumés de Boko Haram

Source: leral.net

Pour la page de catégorie

Loading...