Khalifa Diakhaté gagne une bataille contre Ndèye Astou Guèye

3 avril 2015 10:11

7 0

Khalifa Diakhaté gagne une bataille contre Ndèye Astou Guèye

L’affaire opposant le journaliste Khalifa Diakhaté à son ex-femme, Ndèye Astou Guèye est bien un feuilleton judiciaire. Le journaliste de la Tfm n’en a pas fini avec sa consœur de la Sen Tv. La querelle, qui les divise, se relance régulièrement depuis mi 2013, sur fond de pension alimentaire et la garde de leur enfant A. D. Le juge d’appel du Tribunal départemental de Rufisque a eu tout le loisir, ces dernières semaines, d’examiner les arguments écrits des deux parties. Le juge départemental de Rufisque, statuant contradictoirement, a déclaré recevable hier, l’opposition du journaliste Khalifa Diakhaté, engagée contre le jugement numéro 286 rendu le 5 juillet 2013.

Hier, l’animateur de l’émission Jakaarlo a vu le verdict l’ayant jugé coupable et la sentence être revus en appel. Toutefois, le juge d’appel a confirmé le divorce « pour injures graves », remarquant ainsi dans le jugement, « un abandon du domicile conjugal aux torts et griefs réciproques des époux ». Selon l’arrêt rendu à huis clos en chambre de conseil, la pension alimentaire de 150 mille francs Cfa, auparavant allouée à Ndèye Astou Guèye, a été revue à la baisse. Khalifa Diakhaté a été condamné, cette fois-ci, à payer la somme de 75 mille francs Cfa, par mois à titre de pension alimentaire de son enfant, en plus des gains médicaux, pharmaceutiques et scolaires.

Cette décision, qui suit l’avis du Parquet, appuie l’opposition au jugement déposée par le journaliste de la Tfm. Même si la décision de la chambre de conseil n’implique pas, pour autant, que Ndèye Astou Guèye doit rembourser les pensions alimentaires déjà versées, auparavant. En fait, le Tribunal départemental de Rufisque constate et donne acte à Khalifa Diakhaté, de son désistement, dans son action de se faire rembourser. Le Tribunal a, par ailleurs, donné raison à l’animateur de l’émission Jakaarlo, qui bénéficie désormais d’un « droit de visite et d’hébergement le premier week-end de chaque mois du vendredi au dimanche ». Bien que le Tribunal confie toujours la garde de l’enfant A. D. à sa mère.

Khalifa Diakhaté a «pris acte avec satisfaction» de cette décision prise en chambre de conseil. « La vérité a été rétablie. Je suis content parce que je pourrai voir régulièrement mon enfant. Il n’était pas question qu’il grandisse dans ces circonstances », se réjouit-il. Le journaliste de la Tfm estime que « le juge d’appel lui a donné raison sur toute la ligne ». Lui qui, depuis des années, a alerté le juge sur le caractère insupportable pour un père de l’arbitrage rendu dans l’affaire qui l’oppose à son ex-femme. L’appelant, qui avait contesté l’accusation de son ex-épouse logée contre lui. Pour M. Diakhaté, l’appel a été uniquement motivé par une erreur d’interprétation. Le journaliste de la Tfm estime que le juge a fondé sa conviction sur des «déclarations en totalité fausses». Il est toujours d’avis que son ex-femme avait «trompé la vigilance du juge départemental de Rufisque».

Source: leral.net

Pour la page de catégorie

Loading...