Google s’allie au Cnes pour doper son projet « Loon »

11 décembre 2014 09:23

13 0

Le groupe américain veut apporter internet aux zones reculées grâce à des ballons stratosphériques.

Ce dernier, né derrière les portes du laboratoire secret Google X, père des Google Glass ou des lentilles intelligentes , entre autres, consiste à envoyer des ballons à une vingtaine de kilomètres d’altitude. Equipés d’un ordinateur, d’une antenne et de panneaux solaires, ils diffusent internet à un débit équivalent à celui d’une connexion 3G. Google dispose actuellement d’une trentaine de ballons, qu’il teste en Nouvelle-Zélande, en Californie et au Brésil. Principale difficulté : contrôler leur trajectoire au gré des vents et les positionner au-dessus des zones souhaitées.

C’est pour faire avancer ce projet que Google s’allie aujourd’hui avec le CNES, l’agence spatiale française. « Google a été séduit par l’expertise accumulée depuis cinquante ans par les Français en matière de ballons stratosphériques et de vols longue durée », écrit le Figaro , qui a révélé l’accord. « Le Cnes aidera Google a développer son expertise, à analyser les vols et à concevoir un ballon de nouvelle génération pour le projet Loon, explique Google. En échange, les résultats des tests menés par Google en Nouvelle-Zélance et au Brésil et ceux de la nouvelle campagne de 2015 -100 ballons doivent dériver tout autour de la planète - seront partagés avec le Cnes ».

Un démonstrateur sera testé l’an prochain, pour de premiers ballons mis en service avant 2020. Les ballons destinés à Google seront fabriqués par la filiale de la Nasa Aerostar, tandis que ceux du Cnes le seront par Zodiac Marine.

Source: lesechos.fr

Pour la page de catégorie

Loading...