Dynamisme d’Air Côte d’Ivoire et croissance du secteur

6 janvier 2014 10:39

17 0

Dynamisme d’Air Côte d’Ivoire et croissance du secteur

Ceux qui avaient prédit sa mort peuvent déchanter. Air Côte d’Ivoire se porte bien. En effet, cette compagnie aérienne, née des cendres d’ Air Ivoire, verra, à partir du 07 janvier 2014, sauf changement de dernière minute, son réseau s’agrandir et comptera 19 destinations. De source crédible, 14 d’entre elles se consacreront au vol direct depuis Abidjan, les 5 autres étant encore appuyées sur un point intermédiaire (N’Djamena, Yaoundé, Pointe Noire, Brazzaville, Kinshasa). Au chapitre des perspectives pour 2014, cette compagnie aérienne nationale entend mettre l’accent sur la consolidation du réseau des 19 destinations, la préparation de l’arrivée des deux avions Bombardier, leur maintenance, la formation des personnels de bord, la progression des taux de remplissage et l’amélioration du résultat. Ainsi, fin 2014, Air Côte d’Ivoire opérera avec une flotte de 6 avions. D’autres actions et non des moindres sont prévues cette année. Il a donc été évoqué le développement de partenariats. En effet, Kenya Airways devrait utiliser Abidjan comme une plateforme d’éclatement de trafic pour l’Afrique de l’Ouest et s’appuyer sur Air Côte d’Ivoire pour transporter leurs passagers vers les points de la sous-région. Air Burkina et Arik Air (compagnie nigériane) seront également des partenaires de la compagnie aérienne nationale. En ce qui concerne la desserte nationale, Air Côte d’Ivoire entend accélérer les choses cette année. Et cela passe par la réhabilitation des aérodromes de l’intérieur du pays. A ce jour, les appels d’offres pour la réhabilitation de ces aéroports sont terminés. Les travaux débuteront début 2014. Il s’agit des aéroports de Bouaké, Korhogo, Man, Odienné, San Pedro, Yamoussoukro. Les activités de la compagnie Air Côte d’Ivoire, créée en mai 2012, connaissent donc un dynamisme.

Les opérations d’Air Côte d’Ivoire ont débuté le 12 novembre 2012 avec 2 avions Airbus A-319. En mai 2013, le réseau comptait déjà 13 destinations (Dakar, Bamako, Ouagadougou, Conakry, Abidjan, Accra, Lomé, Cotonou, Douala, Yaoundé, Libreville, Brazzaville et Pointe Noire). Il s’est stabilisé et la compagnie a opéré jusqu’à ce jour, avec une régularité, une ponctualité, une qualité de service et une propreté des avions qui ont permis de reconquérir d’importantes parts de marché et de référencer Air Côte d’Ivoire comme une compagnie sérieuse au niveau des compagnies européennes. L’entrée en flotte, fin novembre 2013, d’un quatrième avion, le troisième Airbus-319 de 120 places, a permis d’augmenter les fréquences sur certaines destinations (Bamako, Ouagadougou) et de desservir de nouvelles escales telles que Niamey, Monrovia, Freetown, Lagos, N’Djamena, Kinshasa. A fin novembre 2013, Air Côte d’Ivoire a transporté 215 000 passagers dont 26 000 pour le seul mois de novembre, avec un taux de remplissage de 74% en novembre et un chiffre d’affaires à fin novembre de 23 milliards FCFA. En moyenne, par mois, plus de 20 000 passagers sont transportés avec plus de 430 vols opérés. Aujourd’hui, 26% du trafic à Abidjan est transporté par Air Côte d’Ivoire qui emploie actuellement 239 personnes dont 21 pilotes et 66 hôtesses et stewards. Faut-il le rappeler, la politique d’ouverture du ciel ivoirien a permis la conclusion d’accords avec plusieurs Etats qui permettront de faire de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny, le véritable Hub de la sous-région ouest africaine. Ainsi, l’arrivée de nouvelles compagnies aériennes telles que Turkish Airlines, Egypt Air, Corsair, South African Airways, West Air Benin, Eagle Atlantic Airlines, Ethiopian Airlines, Air Algerie et Camairco a été enregistrée à Abidjan. Et très bientôt, ce sera au tour de Rwanda Air de fouler l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Cependant, certaines compagnies déjà présentes dans la capitale économique, ont renforcé leur présence par l’augmentation du nombre de leurs vols. C’est le cas d’Air France qui est passé de 7 vols hebdomadaires à 10 vols et qui prévoit la mise en ligne sur Abidjan, d’un Airbus A380 avant fin 2014. Un regain d’activités qui a permis à l’aéroport d’Abidjan de dépasser le million de passagers cette année, ce qui représentera une croissance de trafic de plus de 70% comparée à 2011.

Pour les vols directs vers les Etats Unis, le Gouvernement est en train de se donner les moyens pour l’obtention de la certification de l’aéroport Félix Houphouët BOIGNY d’Abidjan. Le chantier de la certification est donc véritablement en cours et pourrait aboutir au cours de l’année 2014. Surtout que l’’aéroport d’Abidjan a passé avec succès les audits de sécurité et de contrôle de l’OACI et de l’UEMOA, étapes les plus difficiles de la certification. A cela s’ajoutent les perspectives prometteuses liées à la classification de l’ANAC en catégorie 1 de la Federal Aviation Administration (FAA). Comme actions également projetées, l’automatisation de la gestion des bagages doublée de l’installation de nouveaux équipements de transports et de contrôle au scanner des bagages à l’aéroport Félix Houphouët Boigny d’Abidjan ; la mise en place d’outils performants permettant la réception aisée de gros porteurs de type Air Bus A380 et Boeing 787. Mieux, il est aussi envisagé pour 2014, le démarrage des travaux de construction d’un pavillon présidentiel digne de la nouvelle Côte d’Ivoire; la mise en ?uvre du plan d’aménagement structuré et futuriste de 3700 hectares, dans la zone aéroportuaire d’Abidjan pour la création d’une ville moderne dénommée «Aérocité», intégrant tous les services de transport multimodal et les activités économiques (commerces, logistiques, tourisme parc des expositions, etc.). En tout cas, le processus de modernisation et d’extension de l’aérogare de fret de l’aéroport d’Abidjan, est bien engagé. Il est co-financé à hauteur de 26 milliards de francs CFA par la BID, le Fonds de l’OPEP et la Côte d’Ivoire. Le lancement des travaux est prévu en principe pour le 15 janvier 2014 au plus tard. Pour l’intérieur du pays, il s’agira de la finalisation des études de construction de l’aéroport international de San Pedro et de la ville futuriste à créer sur 1700 ha. Constat : le secteur du transport aérien ivoirien, après une embellie en 2013, annonce des perspectives heureuses pour 2014.

Source: lepatriote.net

Pour la page de catégorie

Loading...