Coopération: L'OMS offre 1.200 téléphones au Ministere de la Santé :: Cameroon

5 décembre 2013 06:58

57 0

Le don remis hier avec l'appui d'Orange vise à renforcer la surveillance épidémiologique au Cameroun. Mille deux cents téléphones et 13 kits d'équipements de téléconférence: tel est l'essentiel du don remis hier au ministère de la Santé publique (Minsanté) par l'Organisation mondiale de la santé (Oins).

«Nous sommes réunis ici aujourd'hui pour permettre de finaliser la couverture téléphonique dans les aires de santé des 8 autres régions restantes, avec la remise de 1.200 téléphone SAT en vue de porter à l'échelle, avec l'espoir d'une amélioration accrue de la circulation des données entre les différents niveaux de la pyramide sanitaire», a déclaré Charlotte Faty Ndiaye, la représentante de l'Oms au cours de la cérémonie de remise dudit matériel ce mardi 03 décembre 2013 au Minsanté Yaoundé.

Ces téléphones ont été «offerts gracieusement» par la direction générale d'Orange Cameroun qui a décidé d'accompagner l'Oms et le Minsanté dans la protection des populations, comme l'a souligné la directrice des ventes d'Orange, Karelle Bouopda, représentant le Dg de cette entreprise de télécommunications. Ces téléphones ne concernent pas les aires de santé de l'Extrême-Nord et du Nord, qui ont bénéficié de 400 téléphones dans la première moitié de l'année 2013, grâce à l'Unicef. Les kits de téléconférence, eux, permettront au Minsanté de communiquer en temps réel avec les délégations régionales, sans nécessité de déplacement. D'une valeur totale de 67 millions de FCFA, ce don s'inscrit dans le cadre du projet «Flotte téléphonique au servi¬ce de la santé», lancé en 2010 par l'Oms et le Minsanté en appui de la surveillance épidémiologique au Cameroun.

Surveillance

Ce projet «se voulait une réponse à la remontée tardive et irrégulière des données, en particulier lors de l'épidémie de choléra qui sévissait dans la région de l'Extrême-Nord, ce qui constituait un obstacle majeur à la prise de décision rapide face à cette épidémie», a justifié Mme Ndiaye. Après le démarrage réussi en 2010 de cette opération dans cette région, le réseau téléphonique et Internet au service de la surveillance épidémiologique a été étendu dans 4 autres régions en 2011, et complété en 2012 dans les districts de santé des 5 dernières régions.

Jusqu'en fin 2012, le réseau était constitué de 310 téléphones, des ordinateurs avec connexions Internet au niveau des régions et central, avec la mise en réseau de 257 agents de la surveillance épidémiologique des 181 districts de santé aux 10 régions, et de ces régions au niveau central, apprend-on.

Avec l'extension de cette flotte à l'ensemble des aires de santé du pays, les charges mensuelles récurrentes s'élèvent désormais à 12.300.000 FCFA. Ces charges sont actuellement supportées par l'Oms (84%) et par l'Unicef (16%). En réceptionnant ce don, le Minsanté André Mama Fouda a demandé que ces téléphones soient toujours fonctionnels 24h/24 et 7j/7.

A noter que le projet «Flotte téléphonique au service de la santé» a permis au Cameroun de remporter, le 23 septembre 2013 à Tunis, le prix «E-Heath» lancé par la Banque africaine de développement (Bad) pour récompenser les initiatives d'utilisation des Tic pour la santé. Ce prix a été officiellement présenté au ministre hier.

Source: 237online.com

Pour la page de catégorie

Loading...