Clôture de la session ordinaire du conseil économique, social et environnemental

23 novembre 2013 10:18

21 0

Clôture de la session ordinaire du conseil économique, social et environnemental

Les conseillers ont adopté hier, le projet de rapport et de résolution sur l’efficacité des instruments de promotion de la bonne gouvernance dans la rationalisation des ressources publiques.

Le rapport a concerné deux points essentiels : l’état des lieux sur la question et les recommandations. Ainsi les conseillers ont-ils mis en exergue, les phénomènes de corruption, de blanchiment d’argent, de l’impunité et l’absence de ressources et de statistiques fiables sur le patrimoine de l’Etat. Ils ont dénoncé, en outre, devant l’impérieuse nécessité de promouvoir la bonne gouvernance, la faible qualification des ressources humaines, l’inexistence de mécanismes de suivi des recommandations des corps de contrôle des départements ministériels, la multiplication des ministères et agences et l’insuffisance du budget alloué aux instruments de contrôles. Les conseillers ont émis diverses recommandations au ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance, chargé des Relations avec les institutions, Abdou Latif Coulibaly.

Sur ce point, les conseillers ont appelé, entre autres, à l’accélération des procédures d’harmonisation de la législation nationale, au renforcement de la qualification du personnel de l’administration parlementaire et les compétences des députés en vue de leur permettre d’assurer leur mission de contrôle du gouvernement, à veiller au respect des conditions d’utilisation des décrets d’avance tel que fixé par la loi des finances et à la mise en place de conférences annuelles sur la bonne gouvernance.

Prenant la parole, le ministre Abdou Latif Coulibaly a regretté que le rapport de la commission du genre, de l’équité et de la bonne gouvernance n’ait pas tenu compte tellement des instruments présentés à son attention, en particulier la stratégie globale de lutte et de promotion de lutte contre les prévarications de la corruption pour l’intégrité publique et pour la promotion de la bonne gouvernance. La bonne gouvernance, a-t-il poursuivi, est un des piliers de l’action gouvernementale. Selon le ministre, il est prévu un important dispositif qui préconise l’appropriation de la notion de gouvernance par les citoyens eux-mêmes, pour le renforcement de l’efficacité de l’administration. « Il y a lieu d’affiner ce rapport », a-t-il soutenu. La présidente du Conseil économique, social et environnemental, Mme Aminata Tall a invité les conseillers à être beaucoup plus productifs pour plus de crédibilité dans leurs contributions à une meilleure gestion des secteurs ciblés.

Source: lesoleil.sn

Pour la page de catégorie

Loading...