Cameroun : Yves Michel Fotso écarté du conseil d’administration de la CBC :: CAMEROON

11 décembre 2013 10:27

12 0

Cameroun : Yves Michel Fotso écarté du conseil d’administration de la CBC :: CAMEROON

Les représentants des trois entreprises du milliardaire, qui ont des actions dans la Commercial bank of Cameroon, ont été expulsés de l’assemblée générale des actionnaires tenue lundi dernier.

Dans un communiqué paru dans plusieurs tabloïds de la place ce mardi 10 décembre 2013, l’administrateur provisoire de la Commercial bank of Cameroon (Cbc) donnait un résumé succinct d’une assemblée générale des actionnaires dudit établissement de crédit tenue la veille, lundi 9 décembre. Martin Luther Njanga Njoh expliquait qu’en présence des représentants de la Commission bancaire de l’Afrique centrale (Cobac) et des représentants de l’Autorité monétaire, les actionnaires présents ou représentés ont approuvé les comptes de l’exercice 2012.

De même, ils ont donné quitus aux commissaires aux comptes de l’exécution de leurs mandats. Tout comme ils ont approuvé le chronogramme de mise en route du plan de restructuration ; et fixé au 30 décembre 2013, la date des souscriptions à titre irréductible de la recapitalisation de la banque.

Le Messager, en voulant avoir plus d’indications sur le déroulement de cette Assemblée générale, est tombé sur certaines révélations. C’est ainsi que l’on a appris que trois administrateurs ont été refoulés manu militari de la salle des travaux. Il s’agit de Capital financial holding Luxembourg (Cfhl), société de droit luxembourgeoise, de Fotso group holdings Ltd, société de droit chypriote, et de Dawney holdings Ltd, société des Iles Vierges britanniques.

Ces trois entreprises, appartenant à Yves Michel Fotso, représentent ensemble 53,71% du capital de la Cbc. Selon certaines explications, l’administrateur provisoire les a expulsés sous le motif que leurs titres avaient été mis sous séquestre. Une mise sous séquestre obtenue par le ministre des Finances, en sa qualité d’Autorité monétaire du Cameroun.

Du coup, certains observateurs de la situation de la Cbc voient en cette expulsion une autre tentative d’exproprier les actionnaires historiques de la Cbc. Dans un communiqué dont Le Messager a pu obtenir copie, ces trois actionnaires condamnent la « brutalité des agissements de l’administrateur provisoire et du ministre des Finances agissant en qualité d’Autorité monétaire ».

Une brutalité d’autant plus surprenante, selon eux, que les actionnaires restent toujours dans l’attente d’une réponse à leur proposition d’amélioration du plan de restructuration soumise au ministre des Finances le 25 juillet dernier. Par ailleurs, la motivation de la mise sous séquestre ci-dessus mentionnée resterait encore inconnue de leur part ; et elle n’a toujours pas été notifiée à l’actionnaire de référence qu’est Cfhl, ni aux autres sociétés actionnaires de la Cbc.

A bien comprendre donc cette sortie, on voudrait expulser Yves Michel Fotso du conseil d’administration de la banque qu’il a gérée pendant plusieurs années. En fait, la principale entité indexée ici est l’administration provisoire, dont le mandat va de prorogation en prorogation. Il y a plusieurs mois, le quotidien Le Jour avait fait plusieurs publications dans lesquelles il revenait sur des échanges épistolaires entre le milliardaire aujourd’hui en prison et l’administrateur provisoire de la Banque. Mais, au final, il en ressortait que le premier accusait le second d’être le bras séculier de ceux qui œuvrent dans l’ombre pour empêcher toute initiative de restructuration qui émanerait de lui, l’actionnaire majoritaire.

Y.M. Fotso en voulait pour preuve le rejet par Martin Luther Njanga Njoh de toutes les solutions proposées pour la restructuration de la banque : Qatar islamic bank en octobre 2010, Nsia-Biao en octobre 2010, Banque tunisienne en novembre 2010, Groupe Ildc en mars 2012. « En fait, la Cbc est en train d’être ponctionnée.

Source: camer.be

Pour la page de catégorie

Loading...