Ca se passe en Europe : Sigmar Gabriel s’enfonce face à Merkel

11 décembre 2014 03:48

2 0

L’actuel ministre de l’Economie allemand, et poids lourd du Parti socialiste européen, n’a jamais été aussi impopulaire, selon un sondage.

Est-ce une consolation pour François Hollande ? Son collègue social-démocrate allemand (SPD) Sigmar Gabriel, ministre de l’Economie d’Angela Merkel, n’a jamais été aussi impopulaire, selon un sondage à paraître dans «Stern». S’il se présentait aujourd’hui comme candidat à la Chancellerie et pouvait être élu directement, seuls 11% des Allemands voteraient pour lui, selon cette enquête réalisé par l’institut Forsa pour le magazine allemand et la chaîne de télévision privée RTL. Son score recule de deux points. De son côté, la chancelière continue de séduire les Allemands, dont 58% voteraient pour elle s’il y avait un suffrage universel direct. En Allemagne, les chanceliers sont désignés par les députés à l’issue des élections législatives. Sigmar Gabriel, poids lourd du parti socialiste européen, est ainsi aussi impopulaire que François Hollande . Selon le dernier sondage Ifop pour le «Journal du Dimanche», publié le 23 novembre, seuls 13% des Français sont satisfaits du président de la République.

Si François Hollande veut croire dans son avenir malgré la désaffection des électeurs, c’est aussi le cas du vice-chancelier allemand, considéré comme le candidat naturel de son parti pour les prochaines élections fédérales, prévues en septembre 2017. La partie s’annonce difficile face à la placide Angela Merkel , qui semble être seule à profiter de la bonne santé économique de l’Allemagne. Depuis la crise de l’euro, la chancelière donne aux Allemands le sentiment qu’avec elle, ils n’ont pas de souci à se faire. Grâce à sa popularité, son parti chrétien-démocrate (CDU), qui vient de tenir son congrès à Cologne, reste en tête des sondages. Selon Forsa, la CDU reste créditée de 41% d’intentions de vote encore un an après les élections de septembre 2013. Le SPD, lui, reste bloqué à 24%, comme s’il ne profitait pas des réformes sociales qu’il a imposées au gouvernement. En s’alliant avec les Verts et le parti de gauche radical Die Linke, comme il vient de le faire en Thuringe, le parti social-démocrate pourrait être pourtant en mesure de rassembler 44% des votes et battre la CDU. A Cologne, Angela Merkel a stigmatisé une telle alliance avec Die Linke, héritier de l’ancien parti communiste est-allemand. Pour elle, avec l’expérience qu’il lance en Thuringe, le SPD «s’est déclaré en faillite».

«Bruxelles, c’est sexy.» Voilà ce qu’ont expliqué mercredi, lors d’une conférence de presse en face du Berlaymont Jim VandeHei et John F.Harris, les deux journalistes américains qui ont fondé Politico, le média qui fait le buzz à Washington. Face à un corps de correspondants de presse laminé par la crise financière que traversent leurs journaux, les Américains ont fait le show, en annonçant que bientôt, ils «feront l’agenda à Bruxelles», comme ils le font à la Maison Blanche. Politico, devenu sept ans après sa création sur le web une vraie référence sur la politique américaine, compte réitérer son exploit à Bruxelles. «Là où il y a le pouvoir, là où on prend les décisions, ce n’est pas ennuyeux mais excitant, vous verrez, nous réussirons à amuser nos lecteurs», a répondu John Harris à une question sur le caractère peu glamour du jeu institutionnel qui se joue entre le Berlaymont, les Etats et les députés européens. Politico.eu veut se doter dès le départ d’une équipe de 30 à 40 journalistes - «the very bests, of course» - et lancer sa version européenne au printemps. Avec une telle équipe, le site aurait de loin l’équipe de journalistes la plus étoffée à Bruxelles, où les grands quotidiens n’alignent le plus souvent qu’un ou deux correspondants tandis que les agences spécialisées sur l’Europe tournent avec une petite dizaine de personnes.

Pour son arrivée en Europe, Politico s’est d’ailleurs allié avec le groupe allemand Axel Springer afin de racheter une telle agence : European Voice. Ce qui lui permet de ne pas partir de zéro et de gagner deux ans sur son modèle de développement, selon les promoteurs du projet. Avec le modèle journalistique Politico et la puissance financière du groupe de presse allemand, Bruxelles va bientôt attirer autant de scénarios pour les séries télévisions que Washington, ont promis les dirigeants des deux entreprises. Après «House of Cards», «The Broken Dreams of Juncker» ! Bienvenue, willkommen, benvenuto, bienvenido, bem-vindo, Üdvözlet, … les dirigeants de Politico promettent qu’ils sont conscients de la diversité de l’Union européenne par rapport au modèle américain. Mais ils ont un argument : une telle diversité oblige tout le monde à dire «wellcome». Politico.eu se lancera donc sur son terrain, en anglais. Le site d’informations garde toutefois ses secrets : «Nous ne communiquons pas sur l’investissement prévu», répondent les dirigeants interrogés sur leur puissance de feu financière.

Quatre diplomates gambiens, qui avaient monté un réseau de contrebande de tabac au sein de leur ambassade à Londres, ont été condamnés mercredi à des peines allant de cinq à sept ans de prison par un tribunal britannique. Trois autres employés de l’ambassade, qui ne bénéficiaient pas du statut diplomatique, ont, eux, écopé de trois ans de prison. La peine la plus lourde a été infligée à Yusupha Bojang, décrit comme le «cerveau» de la bande qui a importé 26 tonnes de tabac à rouler sur une période de trois ans et l’a revendu devant l’ambassade, à côté de Hyde Park. Provoquant certains jours de longues files d’attente. Cette activité a occasionné 4,8 millions de livres (6,1 millions d’euros) de manque-à-gagner en impôts pour les caisses de l’Etat britannique. «L’ambassade devait par moments ressembler à un entrepôt de vente en gros vu les quantités de tabac en jeu», a souligné le juge Michael Gledhill.

Lors du procès, les accusés avaient assuré que les quelque 500.000 paquets à tabac écoulés étaient destinés à leur «consommation personnelle». Les quatre diplomates ont «abusé de la confiance» des peuples britannique et gambien, a estimé le juge. «On attendait de vous le respect des normes les plus élevées possibles en matière d’intégrité et d’honnêteté», leur a-t-il lancé. Les quatre diplomates, dont l’immunité avait été levée par le gouvernement gambien pour permettre au procès d’avoir lieu, pourraient être renvoyés dans leur pays une fois leur peine purgée.

Source: lesechos.fr

Pour la page de catégorie

Loading...