Côte d'Ivoire : Le tourisme, clé de voûte du développement post-crise ?

20 novembre 2013 23:12

45 0

ABIDJAN (Xinhua) - Après la violente crise militaro-politique qui a donné un coup de frein au tourisme ivoirien, ce secteur reprend de manière progressive ses droits avec des actions tous azimuts visant à le relancer.

A plusieurs occasions, le gouvernement ivoirien a exprimé sa volonté de faire du tourisme la clé de voûte du développement économique du pays.

"La Côte d'Ivoire veut faire du tourisme un maillon essentiel de du développement de l'économie de service. Le pays compte atteindre le nombre de 500.000 touristes par an", avait noté la porte-parole adjointe du gouvernement Affoussista Bamba - Lamine à l'issue d'un conseil des ministres à la mi-novembre.

Outre la volonté d'un accroissement significatif de nombre de touristes étrangers, le gouvernement a également encouragé les Ivoiriens à découvrir leur pays en pratiquant le tourisme interne.

Les autorités s'engagent ainsi à poser des actions incitatives telles que la réhabilitation des sites détruits ou détériorés avant ou pendant la crise, afin de proposer des éléments attractifs.

En vue d'atteindre l'objectif d'une relance efficace du tourisme, des initiatives se succèdent.

"La Côte d'Ivoire est redevenue fréquentable. L'indice sécuritaire s'est fortement amélioré et cela est facteur rassurant ", a souligné le directeur général de Côte d'Ivoire Tourisme Jean- Marie Somé.

Cette organisation étatique a mis en place un système de visite groupée de touristes baptisé "Educ Tour". Dans ce cadre, un groupe de sénateurs américains séjournent en ce moment en Côte d'Ivoire où ils tentent de découvrir les atouts du pays.

M. Somé se réjouit de cette initiative d'autant qu'elle a selon lui une incidence économique importante.

"Nous organisons cette action en prélude au Forum Investir en Côte d'Ivoire qui se tiendra l'année prochaine. Les touristes viennent, accompagnés d'opérateurs économiques et cela constitue une opportunité d'investissement", explique-t-il.

Pour les responsables du tourisme ivoirien et des experts, le secteur touristique peut, au-delà des emplois qu'il suscite, générer également des emplois.

"Plusieurs activités sont liées au tourisme. La venue de touristes implique l'implication des agents des services hôteliers, des guides, des traducteurs, des artisans etc. IL s'agit d'un secteur dynamique en terme d'emplois surtout concernant les jeunes ", a relevé Edouard Tanoh, un expert.

Dans cette perspective de créer des emplois à travers les régions, les autorités ont décidé de la mise en place d'Offices régionaux du tourisme dans les collectivités décentralisées, dans le cadre du Projet d'appui au développement et à la valorisation du tourisme dans les collectivités ivoiriennes (PADVTCI).

Recevant les élus des régions fin octobre, le ministre du Tourisme, Roger Kacou a expliqué que "ce projet vise à faire de leurs régions des pôles de tourisme à même de générer des devises au plan local, créer des emplois pour les jeunes et favoriser la cohésion sociale au profit de leurs vaillantes populations".

Les élus ont ainsi été invités à contribuer à sa promotion dans leurs zones respectives, pour le redécollage du tourisme en Côte d' Ivoire.

Des observateurs ont noté une offensive des autorités ivoiriennes à pour vanter les potentialités touristiques du pays et vendre la destination Côte d'Ivoire au reste du monde.

Lors d'un échange avec des acteurs internationaux du monde du tourisme, le ministre du Tourisme Roger Kacou a fait état de l' engagement des autorités du pays à mettre le cacao au centre du tourisme ivoirien comme il l'est pour l'économie de la Côte d' Ivoire.

"L'or vert (le cacao) peut être un atout majeur pour le secteur touristique ivoirien", a noté M. Kacou.

"Nous voulons faire du circuit du cacao un circuit touristique", a-t-il ajouté, insistant sur les atouts de l'agro-tourisme qui se positionne.

Celui-ci a toutefois souligné que le secteur touristique demeure pluriel et varié, même si le cacao doit être en pôle- position dans le tourisme ivoirien.

"Il y a aussi le tourisme balnéaire car la Côte d'Ivoire dispose d'un littoral de 550 km sur le Golfe de Guinée. La très riche diversité culturelle ivoirienne offre également la possibilité de faire du tourisme culturel. La Côte d'Ivoire offre aussi d'importantes possibilités aux férus d'écotourisme", a-t-il énoncé.

Le domaine touristique a été fortement affecté par les crises successives qui ont secoué le pays.De 376 000 touristes en 1999, le nombre de touristes a chuté à 120.000 en 2004, au plus fort de la crise militaro-politique qui a mis aux prises l'ex- rébellion armée et les ex-forces loyalistes.La crise post-électorale qui a secoué le pays cinq mois durant en 2010 et 2011 a également affecté le secteur que les autorités s'activent à relever pour lui assurer un redécollage, avec l'ambition d'atteindre désormais 500. 000 touristes chaque année.

Source: afriquinfos.com

Pour la page de catégorie

Loading...