Le buzz des Etats-Unis : le Lending Club se prépare à l’une des plus grosses «IPO» d’Internet

4 décembre 2014 03:44

33 0

Le buzz des Etats-Unis : le Lending Club se prépare à l’une des plus grosses «IPO» d’Internet

La start-up de Renaud Laplanche, spécialisée dans le prêt entre particuliers, doit faire son entrée en Bourse la semaine prochaine à New York.

Le Lending Club, la start-up de Renaud Laplanche spécialisée dans le prêt entre particuliers, devrait faire son entrée en Bourse la semaine prochaine à New York. Alternative au système financier traditionnel, elle permet aux individus de lever de l’argent directement sur Internet, auprès d’autres particuliers. Les PME peuvent également y lever des fonds depuis peu, auprès d’investisseurs physiques ou moraux. Si la fourchette de l’action se confirme entre 10 et 12 dollars, le Lending Club devrait entrer dans le cercle des dix IPO les plus importantes de l’histoire de l’Internet, avec une valorisation estimée, au maximum, à 4,3 milliards de dollars.

L’entreprise n’a paradoxalement pas besoin de capitaux : «Notre croissance s’autofinance et la plupart de nos revenus sont collectés en amont de nos dépenses», confiait Renaud Laplanche l’an dernier aux «Echos». Si le Lending Club part à l’assaut de la Bourse, c’est donc avant tout pour faire parler de lui et accroître sa notoriété. «Nous visons un peu les mêmes objectifs que le réseau social LinkedIn, qui a littéralement explosé depuis qu’il est coté», explique son PDG. L’entreprise devrait se contenter de vendre environ 10% de son capital.

Les Américains passent de moins en moins de temps devant leur télévision : ils y ont consacré 141 heures par mois au cours du dernier trimestre, soit 4% de moins qu’il y a un an, selon un rapport publié hier par l’Institut Nielsen . Les Américains n’ont pas abandonné le petit écran mais ils regardent de plus en plus de vidéos via leurs ordinateurs, tablettes et autres téléphones : la consommation de vidéos en streaming - diffusées sur Internet sans téléchargement - a ainsi bondi de 60% sur un an. Il est encore trop tôt pour annoncer la mort de la télévision : chaque Américain la regarde en moyenne plus de quatre heures par jour. Le temps consacré aux vidéos en streaming ne représente lui, «que» 11 heures par mois.

Il n’empêche : les chaînes du câble ont de plus en plus de mal à retenir leur clientèle. Elles ont perdu 2,2 millions de clients sur un an. Outre qu’elles sont chères - environ 100 dollars par mois -, elles imposent une certaine rigidité dans les programmes : alors que les jeunes n’aiment rien tant que d’enchaîner six épisodes de leur série préférée - un phénomène que l’on appelle «Binge TV», en référence aux beuveries effrénées des Anglais -, la télévision leur impose un régime draconien, à savoir un épisode par semaine. Les acteurs Internet ont mis fin à ces frustrations. Netflix, par exemple, a rendu disponibles le même jour tous les épisodes de sa série culte, «House of Cards».

Source: lesechos.fr

Pour la page de catégorie

Loading...