Blizzard rejoue son atout Hearthstone sur mobile

3 décembre 2017 13:01

13 0

C'est un phénomène qui met un coup de vieux aux jeux de cartes comme Magic : l'Assemblée. Hearthstone, sorti en mars 2014 sur PC avant d'arriver sur mobile, est une véritable locomotive pour Blizzard. L'éditeur de jeux, racheté par Activision en 2007, revendique 70 millions de joueurs à travers le monde.

Le principe du jeu est à la fois simple et compliqué. Simple, du fait que les joueurs s'affrontent en un contre un grâce à des cartes qu'ils amassent et sélectionnent. Compliqué, car depuis sa sortie, Hearthstone a gonflé son nombre de cartes à plus de 1.300 et a diversifié les modes de jeux. Aujourd'hui, 4 modes sont proposés aux joueurs, aussi bien novices qu'experts. Les cartes et l'univers du jeu sont issus de l'environnement Warcraft, jeu de stratégie emblématique de Blizzard sorti en 1992.

Pour Blizzard, l'heure est à l'accélération. Le 8 décembre prochain, Hearthstone verra arriver sa 7ème extension, intitulée « Kobolds et Catacombes ». Cette dernière introduira 130 nouvelles cartes et de nouveaux modes de jeux, dont celui du donjon, un mode classique des jeux d'Heroic Fantasy.

« Kobolds et Catacombes » est la troisième extension développée par Blizzard depuis le début de l'année. Après deux extensions annoncées aux joueurs en 2016, l'éditeur veut tenir le rythme de 3 extensions par an en 2018. « Trois extensions par an, c'est le bon rythme pour nous. Plus serait trop, surtout pour les nouveaux joueurs », explique Ben Thomson, directeur artistique d'Hearthstone.

Ne pas effrayer les nouveaux joueurs tout en maintenant les habitués en haleine, c'est tout l'enjeu pour Blizzard actuellement. « Notre objectif est de rester toujours simple et facile à apprendre », affirme Ben Thomson. Pour cela, les nouveaux joueurs ne sont pas jetés d'emblée dans l'arène avec l'ensemble des cartes potentielles et sont aidés pour construire leurs decks.

En parallèle, Blizzard développe des tournois en e-sport autour d'Hearthstone, qui connaît un succès certain pour les tournois physiques. L'éditeur organise ainsi Hearthstone Championship Tour, un championnat du monde où 16 joueurs issus du monde entier se retrouvent tous les ans. Un championnat du monde par équipe, les Hearthstone Global Games, a été organisé pour la première fois cette année, à l'occasion de la Gamescom.

L'ascension de l'e-sport a coïncidé avec l'accélération des extensions. Pour autant, Ben Thomson nie toute relation de cause à effet. « Trois extensions nous permettent de canaliser notre contenu pour avoir du nouveau toute l'année et expérimenter avec ces nouvelles cartes », explique le directeur artistique d'Hearthstone. L'équipe, qui comptait 15 développeurs au début du projet en 2013, affiche maintenant 80 salariés.

Plus globalement, le succès d'Hearthsone permet à Blizzard de continuer à progresser sur le mobile. L'éditeur, qui propose également des jeux comme World of Warcraft ou Overwatch, est la branche la plus prolifique du groupe Activision Blizzard, numéro 1 mondial du jeu vidéo.

Même si Hearthstone est également disponible sur PC et Mac, son expérience mobile a été réfléchie pour être aussi qualitative que sur ordinateur, ce qui la rend très attractive. Les chiffres du groupe Activision Blizzard s'en ressentent : sur les trois premiers trimestres de 2017, le mobile a représenté 30 % du chiffre d'affaires du groupe, contre 25 % l'an dernier. Il se hisse au niveau du PC (31 %) sans pour autant atteindre les revenus issus des jeux sur console (34 %).

Hearthstone étant un jeu purement gratuit, Blizzard se rémunère presque uniquement en vendant dans le jeu des decks de cartes déjà constitués pour les joueurs pressés. Un modèle directement hérité de succès mobiles comme Angry Birds ou Clash of Clans.

L'importance d'Hearthstone peut également être mesurée dans la part des revenus digitaux du groupe Activision Blizzard. Alors qu'ils représentaient 34 % du chiffre d'affaires total en 2014, les revenus digitaux ont grimpé pour atteindre 81 % sur les trois premiers trimestres de 2017. Une proportion impressionnante qui a suivi l'évolution d'Hearthstone, proposé sur l'ensemble des mobiles à partir d'avril 2015. Le détail du chiffre d'affaires d'Hearthstone n'est cependant pas connu.

Hearthstone n'est également pas le seul jeu mobile proposé par Activision Blizzard. Le numéro 1 mondial du jeu vidéo a notamment racheté King, le créateur de Candy Crush, en 2016 pour 5,9 milliards de dollars. Cependant, avec son rythme effréné pour les années à venir, Hearthstone semble bel et bien être la locomotive du mobile pour Activision Blizzard.

Source: lesechos.fr

Pour la page de catégorie

Loading...