Recevez les dernières nouvelles mises à jour continuellement sur les sujets les plus suivis avec NewsHub. Installez-le maintenant.

La Coupe du monde fait chuter la consommation d'électricité

13 juillet 2018 07:15
26 0

La demande d'électricité était inférieure à la normale pendant la demi-finale France-Belgique. Les Français s'étant regroupés pour suivre le match, il y avait moins de téléviseurs allumés que d'habitude.

C'est l'un des effets inattendus de la ferveur populaire provoquée par la Coupe du monde : le football fait (très provisoirement) baisser la consommation d'électricité en France. RTE, l'exploitant du réseau de transport d'électricité, a constaté une chute de la demande de 1.200 mégawatts pendant la demi-finale opposant les Bleus à la Belgique mardi de 20h à 21h45 (RTE a mesuré l'écart par rapport à la veille à la même heure).

C'est l'équivalent de la consommation de la ville de Lyon en moins. L'explication est simple : les Français se sont massivement rassemblés pour regarder le match en famille ou entre amis ou bien ils ont suivi la demi-finale dans un bar ou sur un écran géant à l'extérieur. Résultat, beaucoup moins de téléviseurs étaient allumés par rapport à un soir ordinaire entre 20h et 22h, où l'audience télé est la plus élevée.

Autre explication avancée par RTE, 21 millions de Français sont restés devant leur écran sans bouger pendant une heure et demie , limitant les lumières allumées dans les autres pièces. Ils ont aussi avancé ou retardé -ou même sauté - la préparation du repas. Alors que les fours, plaques de cuisson et autres micro-ondes tournent à plein régime à cette heure-là d'ordinaire, ils ont été beaucoup moins utilisés mardi soir durant le match.

Pendant le quart d'heure de la mi-temps, au contraire, la demande d'électricité est repartie à la hausse, de 500 mégawatts, l'équivalent de la consommation... de 500.000 fours à micro-ondes pour réchauffer les pizzas.

L'opérateur du réseau avait constaté des écarts importants également pendant les matchs où jouait l'équipe de France en 1998 ou pendant l'Euro de 2016.

RTE ne s'attend pas à des variations d'aussi grande ampleur par rapport à la normale pendant la finale dimanche, parce que le match a lieu plus tôt, à 17 heures, qui n'est pas une heure de forte consommation d'électricité d'ordinaire en été.

Source: lesechos.fr

Partager sur les réseaux sociaux:

Commentaires - 0